# TEM / TRANS-EUROPA MEDIAS/ CHARLES DANCLA. NOTES ET SOUVENIRS

Notes et Souvenirs de Charles Dancla (CFT-03-I )

Charles Dancla

Préface d’Étienne Jardin

Editeur Symétrie

Ecrits de Charles Dancla, violoniste et compositeur français, professeur de violon du Conservatoire de Paris. Auteur d’oeuvres pédagogiques, il est considéré comme le dernier représentant de l’école classique du violon français. Il voue une grande admiration pour deux célèbres violonistes : Paganini et Pierre Baillot.

Charles Dancla (1817-1907), dont les ouvrages à vocation pédagogique restent des piliers de la culture violonistique des futurs musiciens, fut une figure majeure de la vie musicale française du XIXe siècle.  Violon solo de la Société des concerts du Conservatoire et de l’orchestre de l’opéra de Paris, il fut, pendant 32 ans, le titulaire de la classe de violon du Conservatoire de Paris. Outre ses œuvres didactiques, Dancla tenta la composition sérieuse à travers le Concours du Prix de Rome dont il fut, en 1838, Second grand prix.

Les éditions Symétrie, en collaboration avec le Palazetto Bru Zane, offrent au public un ouvrage centré sur les écrits de ce musicien.

EXTRAIT :

« J’avais treize ans lorsque j’entendis Paganini. Homme étrange, fantastique, doué d’une puissance prodigieuse de mécanisme. Quelle justesse, quelle sûreté dans le trait, quelle chaleur sympathique dans le son !? C’est dans sa musique surtout qu’il était inimitable. Les œuvres de Viotti, de Rode, de Kreutzer convenaient moins à sa nature nerveuse, fiévreuse même. Pour l’interprétation de Viotti qui demande une variété d’accent extraordinaire, il fallait l’archet fulgurant de Baillot.? On ne pouvait du reste faire de comparaison entre ces deux grands artistes. Certes Paganini n’eût pas joué comme Baillot le sublime Quatuor en ré mineur de Mozart ou le Septuor de Beethoven, mais, par contre, Baillot aurait été peu à son aise dans l’exécution diabolique de la musique de Paganini. Non que Baillot manquât de mécanisme, mais son tempérament le portait à éviter ce qu’il appelait les grandes excentricités.? Il me semble toujours voir Paganini tant il m’a frappé : son violon chante encore à mes oreilles. »

BIOGRAPHIE DE CHARLES DANCLA

Essentiellement connu aujourd’hui pour ses nombreux ouvrages pédagogiques, écrits alors qu’il tenait l’une des classes de violon au Conservatoire de Paris (1855-1892), Charles Dancla occupa, en tant que violoniste, une place importante dans la vie musicale parisienne à partir de la monarchie de Juillet. Élève de Pierre Baillot, il a contribué à transmettre l’héritage technique et esthétique de celui-ci jusqu’à la fin du XIXe siècle : au Conservatoire, dans ses publications et en organisant des séances de musique de chambre à partir de 1838 aux côtés de ses frères Léopold et Arnaud.

Les quatuors et trios qu’il écrivit pour ces séances lui valurent l’obtention du premier prix Chartier (en 1861).

REVUE DE PRESSE /

La critique de Resmusica :

« Comme toujours le soin éditorial est des plus satisfaisants avec une édition très complète et enrichie d’un index. Au fil de ces Notes et souvenirs, on voit défiler une vie de musicien à une période majeure de l’histoire de la musique en France. L’artiste ne cache pas son admiration pour Paganini ou pour les piliers de l’école franco-belge comme Charles de Bériot ou Henri Vieuxtemps.

A travers ses yeux, le lecteur perçoit le quotidien d’une carrière artistique avec ses succès, ses déceptions ou ses développements inattendus. Ainsi, en dépit de son talent et de la reconnaissance de ses pairs, Dancla fut obligé, entre 1848 et 1857 de devenir Directeur des postes à Cholet, puis Paris. La vie d’artiste ne pouvant (comme trop souvent) nourrir convenablement son homme. A travers ses écrits, Dancla cherche également à présenter, aux jeunes générations, son point de vue le jeu des musiciens et la manière d’interpréter les œuvres. On ne sera pas surpris de lire les propos d’un homme marqué par les compositeurs de sa jeunesse et qui cherche à défendre, à travers l’institution du Conservatoire, la supériorité des classiques sur les modernes.

Même si le style est parfois un peu brut de fonderie, la qualité de ce témoignage est un atout pour ce livre qui se glissera facilement dans toutes les bonnes bibliothèques des amateurs de violon et d’histoire de la musique. »

http://www.resmusica.com/2012/07/15/charles-dancla-memoires-de-musicien/

Symétrie

ISBN : 978-2-914373-88-3

EAN : 9782914373883

Broché

 

 

 

 

 

 

 

This entry was posted in * Essais - Bios - Philo. Bookmark the permalink.

Comments are closed.