# TEM / TRANS-EUROPA MEDIAS/ FRED, LE PERE DE « PHILEMON », NOUS A QUITTE

Fred est mort (CFT-08-B) 3

Frédéric Othon Théodore Aristidès est né à Paris le 5 mars 1931. Il crée Hara-Kiri avec le professeur Choron et François Cavanna en septembre 1960. En 1966, il propose une histoire de quinze planches au journal Pilote. C’est le début de Philémon – quinze histoires réunies dans une intégrale en trois volumes.

Fred scénarise Timoléon & Stanislas pour Alexis. Il publie Le Petit Cirque (1973), Le fond de l’air est frais (1973), Hum! (1974), Le Manu-Manu (1979), L’Histoire du conteur électrique (1995). Il décède le 2 avril 2013, quelques semaines après la parution du Train où vont les choses…

« Innombrables sont les enfants qui, durant les heures grises passées en classe, confondent la carte et le territoire. Sous sa solide moustache, Fred était le premier de ces cancres doués pour dessiner le visage du bonheur sur le tableau noir du malheur. Les lettres qui disent OCEAN ATLANTIQUE sur l’atlas, il en a fait des îles. »

- Le Temps

Fred, l’un des grands auteurs de bande dessinée et grand poète, père de la série « Philémon », est décédé mardi soir à Paris à l’âge de 82 ans, ont annoncé mercredi les éditions Dargaud.

Ses oeuvres les plus connues sont la série « Philémon », « Le Petit Cirque » et « L’Histoire du corbac aux baskets ». « Il était depuis plus de 60 ans l’un des plus grands artistes, un créateur et un poète hors du commun. Aujourd’hui, l’ensemble de la bande dessinée est en deuil », souligne Dargaud dans un communiqué.

De son vrai nom Frédéric Othon Aristidès, Fred, d’origine grecque, était né le 5 mars 1931 à Paris. Ses oeuvres les plus connues sont la série « Philémon », « Le Petit Cirque » et « L’Histoire du corbac aux baskets ».

Grand prix d’Angoulême en 1980 et Alph’Art du meilleur album en 1994, il était l’un des rares auteurs de BD à avoir obtenu ces deux distinctions.

Ses débuts datent de la publication de son premier dessin humoristique dans le courrier des lecteurs d’un journal pour enfants. Un peu plus tard, il fait ses premiers pas vers l’absurde en dévorant Edgar Poe, Charles Dickens et Oscar Wilde.

Vers 18 ans, Fred fait le tour des rédactions et place un dessin dans la revue Ici-Paris. A son retour de l’armée, il dessine pour différents quotidiens ou magazines, France Dimanche, Paris Match, Le Hérisson et Quartier latin, modeste journal vendu par Georges Bernier, connu plus tard sous le nom de professeur Choron.

C’est avec le même Georges Bernier et François Cavanna (rencontré à Ici-Paris) que Fred crée Hara-Kiri en septembre 1960. Promu directeur artistique, il exécute les soixante premières couvertures, touche un peu à tout, s’aperçoit qu’il aime bien écrire, et revient à la bande dessinée.

En 1966, René Goscinny, alors rédacteur en chef de Pilote, publie « La Clairière des trois hiboux », premier épisode des aventures oniriques de « Philémon », doux rêveur adolescent à l’éternel pull marin.

Dans les années 1970, Jacques Dutronc demande à Fred de lui écrire des chansons. Ce sera « Le fond de l’air est frais ».

Après « Philémon », Fred signe plusieurs albums considérés comme des chefs-d’oeuvre : outre « L’Histoire du corbac aux baskets », « L’Histoire de la dernière image » et « L’Histoire du conteur électrique ». Fin 2010, Dargaud regroupe d’ailleurs ces trois albums dans un coffret, auquel est ajoutée « L’histoire du Magic Palace hôtel », mise en couleurs.

L’éditeur Dargaud lui a même consacré une biographie, « L’Histoire d’un conteur éclectique », paru en mars 2011.

Avec Rédaction EIPA - Belga – Le Temps – Dargaud

Fred est mort (CFT-08-B) 1

Fred est mort (CFT-08-B) 2

Fred est mort (CFT-08-B) 4

Fred est mort (CFT-08-B) 5

This entry was posted in # TEM / BD - MANGAS - COMICS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.