# TRANS-EUROPA MEDIAS/ Abbé Pierre L’amour… la colère

Abbé Pierre L’amour… la colère

Auteur : Thomas Fraisse
Editeur : Transboréal

Agence TEM/ Trans-Europa Médias

https://www.facebook.com/transeuropa.medias/

On se souvient de la foule innombrable qui se réunit un froid matin de janvier 2007 devant l’hôpital du Val-de-Grâce, à Paris, où l’abbé Pierre venait de s’éteindre. Foule des anonymes et des « sans-voix », à qui il avait rendu la parole. On se souvient de la silhouette que Roland Barthes qualifia de mythique, des emportements et des coups de force de ce rebelle à tout ordre et toute étiquette. On se souvient de la légende. Mais va-t-on jamais plus loin ? Sait-on, par-delà l’histoire, qu’il fut un homme… tout simplement, qui n’hésita jamais à mettre sa vie dans la balance. Pour sauver les victimes des persécutions nazies d’abord, pour assurer un toit aux sans-papiers de Saint-Ambroise, en 1996, ensuite. Sait-on qu’il côtoya Chaplin, Einstein et Camus, qu’il fut le confident de De Gaulle et Mitterrand, et refusa le prix Nobel de la paix, au profit de Mandela ? Et qu’en 2004, trois ans avant sa mort, il demanda à être retiré de la liste des personnalités préférées des Français, dont il tint la tête dix ans durant.
Mais les légendes ne s’éteignent pas, elles se multiplient, et continuent incessamment à délivrer l’homme du doute et de l’abattement. Il a voulu qu’il en soit ainsi. Que, par-delà la mort, sa main tremblante continue, depuis son intervention sur RTL à l’hiver 1954, à nous indiquer la route et le chemin. Ceci grâce à ces mots si simples d’Emmaüs : « Toi qui souffres, qui que tu sois, entre, dors, mange, reprends espoir, ici on t’aime. » Ces mots au creux desquels se renouvelle la possibilité d’un monde meilleur.
L’abbé Pierre, c’est cette promesse. La promesse de l’enfant turbulent, qui passa tour à tour pour un espion soviétique, un fervent soutien des Brigades rouges, ou un croyant sur le retour, lorsqu’il soutint le combat de Coluche et célébra ses obsèques. L’abbé Pierre, c’est donc l’histoire d’une liberté forcenée. Elle nous apprend que tout est toujours possible et que l’avenir sommeille dans le cœur et les mains des hommes. Si son souvenir vibre encore aujourd’hui, c’est pour nous enseigner une seule chose, le courage de vivre pleinement notre vie. Puisque demain n’attend que nous.

L’AUTEUR:

Né à Clermont-Ferrand en 1991, Thomas Fraisse passe son enfance dans le Cantal, auquel il reste attaché. Particulièrement à l’Artense, au « pays de pierres » qui, par ses paysages rudes et minéraux, lui a appris que la vraie noblesse est la simplicité et l’humilité, que bien des choses, dans le monde et entre les êtres, se passent de mots.

Thomas Fraisse effectue tout d’abord une première année de droit, avant de se réorienter vers des études de philosophie en Sorbonne, où il a obtenu un master 2. Son attrait pour cette discipline se double très vite d’un vif intérêt pour la poésie qui prend, pour lui, des résonances éthiques, cette parole étant une parole en fait impossible, ne s’autorisant que des mots nécessaires et des sujets essentiels. Il en écrit, depuis, régulièrement. Son parcours a été marqué par plusieurs penseurs, dont le premier fut, sans doute, Henri Grouès dit l’abbé Pierre, qui l’inspire par sa parole proprement poétique et son action. À ses yeux en effet, l’écriture et la poésie ne suffisent pas. Mais comment agir, quand on ne peut, légitimement, organiser des actions d’envergure ? C’est l’idée de la « micro-résistance » qui lui fournit une réponse.

Ainsi, Thomas Fraisse fonde en 2013 l’association L’Oasis d’à côté. Cette création est motivée par deux penseurs : Gilles Deleuze, pour ce qui est de l’action réduite, de la « micro-résistance » ; Antoine de Saint Exupéry, pour sa philosophie de l’oasis et, entre les lignes, sa pensée de la « résistance par l’oasis ». Dans cette optique, l’association a pour but d’inviter chacun à se constituer en centre de responsabilité, d’inviter chaque femme et chaque homme à prendre conscience de sa noblesse et de sa dignité, partant, de celle de l’autre. Elle prend aussi pour source d’inspiration des penseurs comme Pierre Rabhi ou l’Américain Hunter « Patch » Adams. Elle a en outre pour objectif d’organiser dans le Cantal un festival orienté vers la poésie, mise en rapport avec les autres arts, appelé « C. Mouvoir », ainsi que des actions auprès des établissements scolaires pour permettre la rencontre des plus jeunes avec la poésie, enfin, des actions favorisant l’entraide et la solidarité. En bref, d’organiser une « résistance par l’oasis » et d’inviter chacun à faire de même.

En mars 2014, Thomas Fraisse, désireux d’appliquer les valeurs d’engagement prônées par Saint Exupéry, a été élu conseiller municipal chargé des affaires culturelles de Champs-sur-Tarentaine, le village de son enfance dans le Cantal.

ISBN : 978-2-36157-114-6

TEM/ 2017
____________________

TEM / Trans-Europa Médias
* TEM Page Facebook :

https://www.facebook.com/transeuropa.medias/

This entry was posted in # TEM / PAGES LITTERAIRES / LE LIVRE FRANCOPHONE. Bookmark the permalink.

Comments are closed.