# TRANS-EUROPA MEDIAS / BD HISTOIRE / LA BATAILLE DE LA MARNE AOÛT-SEPTEMBRE 1914

Cv GG1 (Page 1)

Agence TEM/ Trans-Europa Médias

http://trans-europa-medias-press.com/

http://www.scoop.it/t/trans-europa-medias

https://www.facebook.com/trans.europa.medias.presse

Berteloot Guillaume

Deschamps Patrick

Édition Le Triomphe

Nous célèbrerons dans un an le centenaire de la Première Bataille de la Marne qui s’est déroulée du 6 au 12 septembre 1914. Pour la première fois, paraît une bande dessinée exclusivement consacrée à cette importante page de l’histoire de la Grande Guerre, La Bataille de la Marne. Qui sauva Paris d’une prise par les Allemands, mais aussi conduira à la prolongation de la Grande Guerre, le grand suicide de l’Europe multinationale, pendant quatre longues années.

Les premiers jours de la Première Guerre mondiale vont être déterminants pour la suite du conflit. Cette première bataille de la Marne est restée dans l’Histoire, mais quelques acteurs importants – souvent oubliés – y ont pourtant joué un rôle capital. Une BD pour suivre les opérations de chaque camp, jour après jour, et mieux comprendre cet immense drame qui durera plus de quatre ans.

La BD déroule le film de cette première grande bataille qui suivit la mobilisation générale du 2 août 1914 :

préparation du plan Schlieffen côté allemand,

résistance de l’armée belge,

réflexions théoriques des chefs militaires dans leurs quartiers généraux parfois opposées à la réalité du terrain,

Forces en présence mais aussi galerie de personnages,

sans oublier le célèbre épisode des taxis de la Marne.

Si le rôle de la tactique militaire héritée de Napoléon et des nouvelles données de la guerre moderne (fusils mitrailleurs, aviation…) est bien étudié, cette BD fait aussi apparaître un aspect humain essentiel, qui explique la première Guerre mondiale : « L’aptitude tout à fait extraordinaire du soldat français de se ressaisir rapidement (…) Que des hommes couchés par terre, à demi-morts de fatigue puissent reprendre le fusil et attaquer au son du clairon (…) c’est là une possibilité dont il n’a jamais été question dans nos écoles de guerre », hommage sous la plume du général allemand Von Kluck. Cette résistance sera celle de tous les combattants, toutes nationalités confondues, sur tous les fronts …

UN EXTRAIT DE LA PRÉFACE : LA MARNE AU-DELA DU MYTHE …

Extrait de la préface du Général (2S) André Bach, Ancien chef du Service historique de l’Armée de Terre, Vice-Président du Collectif de recherche international et de débat sur la guerre 1914-1918 :

« Un siècle après les événements, deux noms viennent à l’esprit pour évoquer et localiser les lieux des pires affrontements, des plus décisifs, lors de la grande guerre en France : La Marne et Verdun.

En ce qui concerne Verdun, la référence est pertinente car durant de longs mois en 1916 cette bataille défensive du côté français s’est bien déroulée dans les environs de cette ville, quelques kilomètres plus au Nord.

Pour la bataille dite de «La Marne», il n’en est pas de même et peu de combats significatifs ont eu lieu sur les berges de cette rivière.

En réalité sous ce vocable se cache une gigantesque bataille menée dans un vaste quadrilatère dont la face ouest a atteint près de 250 km de profondeur sur un front allant des Vosges à la Belgique, quadrilatère parcouru en 3 semaines par 2 millions de combattants progressant au rythme du pas des chevaux et des hommes, au prix de plus de cent mille tués…

Dans ce cadre espace-temps se sont déroulés des affrontements d’une exceptionnelle violence, mettant aux prises des armées avec des fortunes diverses dans les Vosges, en Lorraine, en Belgique. Ce sont ces actions éloignées dans l’espace et aussi dans le temps qui ont permis ce retournement décisif que les journaux d’alors, en simplifiant ont célébré comme le «miracle de la Marne».

La Marne ne se résume, en tout cas, pas à un duel psychologico-stratégique entre deux généralissimes Joffre et Moltke, comme on nous l’a longtemps fait croire. Elle est, bien plus, la résultante de l’action de nombreux sous-ordres qui, fourvoyés initialement dans des offensives imposées par le Grand Quartier Général, ont mis tout leur caractère et leur intelligence pour tenter de retourner la situation catastrophique qui s’en était suivie.

C’est pourtant ainsi que le Grand Quartier Général, soucieux de faire oublier l’échec magistral de son plan a réussi à présenter la Marne comme l’expression de la volonté géniale et surhumaine d’un généralissime omniscient, proclamé «le vainqueur de la Marne». »

LES AUTEURS :

Le dessinateur Guillaume Berteloot est né en 1964.

Fils d’architecte, il dessine avec passion depuis l’âge de 4 ans. Le dessin devient son métier puis il devient illustrateur et dessinateur de BD à partir de 1986. Il a travaillé pour différentes maisons d’éditions (Tarmeye, Glénat, Atalante….) et a intégré l’équipe de dessinateurs des Éditions du Triomphe avec les Cadets de Saumur en 2010. Il vit et travaille en Loire-Atlantique.

Producteur, auteur et réalisateur de films, Patrick Deschamps fut d’abord professeur d’histoire au Lycée français d’Athènes. Il a ensuite collaboré à de nombreux films pour la télévision, principalement des documentaires dont la plupart avaient trait à l’histoire.

édition : Le triomphe

collection : le vent de l’histoire

nombre de pages : 42

album relié

TEM / 23 déc. 2013 /

__________________________

TEM / Trans-Europa Médias

* TEM Website :

http://trans-europa-medias-press.com/

* TEM Blog / Revue de Presse :

http://www.scoop.it/t/trans-europa-medias

* TEM Profil Facebook :

https://www.facebook.com/transeuropa.medias

* TEM Page Facebook :

https://www.facebook.com/trans.europa.medias.presse

 TEM posts - BD La bataille de la Marne (2013 12 23) (2)

TEM posts - BD La bataille de la Marne (2013 12 23) (3)

TEM posts - BD La bataille de la Marne (2013 12 23) (4)

This entry was posted in # TEM / BD - MANGAS - COMICS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.