# TRANS-EUROPA MEDIAS / CINÉMA : QUAND LA CHANSON POPULAIRE DONNE LE ,,LA,,

TEM - Cinéma quand la chanson populaire donne le la

Les refrains de Michel Sardou dans « La famille Bélier », Céline Dion chez Xavier Dolan ou Nicole Croisille chez François Ozon : le cinéma redonne un coup de jeune à la chanson populaire cet automne, y compris chez les réalisateurs les plus exigeants.

Parfois méprisée ou taxée de ringardise, la chanson populaire se voit offrir un nouveau rôle, chargée de faire avancer l’intrigue dans une série de films qui portent sur ces airs célèbres un regard tendre, dénué de tout cynisme.

Dans « La famille Bélier », comédie annoncée comme le succès de l’hiver, c’est le répertoire de Michel Sardou qui est revisité en beauté par Louane Emera, chanteuse repérée dans le télé-crochet « The Voice ».

Du « Je vole » à « Je vais t’aimer » en passant par « La java de Broadway », ses plus grands succès rythment un film qui ne craint de faire dire à l’un des personnages : « Michel Sardou est à la variété française ce que Mozart est à la musique classique : intemporel ». « Je trouve que ce film donne un sacré coup de jeune à mes chansons », a commenté le chanteur dans Le Parisien mercredi, qui espère désormais voir enregistrer un disque de reprises de ses succès « interprétés par une chorale ».

Dans le dernier film de Xavier Dolan, « Mommy » (Prix du Jury ex-aequo à Cannes), Céline Dion est à l’honneur. L’une de ses chansons, « On ne change pas », permet de libérer la parole de l’un des personnages, qui a des difficultés d’élocution.

Ce qui transparaît dans cette scène, c’est la bienveillance du réalisateur canadien vis-à-vis de l’artiste dont il est un fan revendiqué: « L’écueil monumental à éviter avec +Mommy+ », c’était « de rire de Céline Dion, donc de rire de mes personnages qui l’écoutent sincèrement », expliquait-t-il en octobre dans les Inrocks.

« Une nouvelle amie » de François Ozon, autre cinéaste réputé pour son exigence, met en lumière une chanson de Nicole Croisille (« Une femme avec toi »). Cette chanson est utilisée à deux reprises, dans deux scènes importantes du film, par un cinéaste qui avait déjà fait chanter du Sylvie Vartan à Catherine Deneuve ou du Nicoletta par Fanny Ardent dans sa comédie « Huit femmes » (2002).

C’est aussi dans le répertoire « pop », mais contemporain, qu’a puisé Céline Sciamma avec un titre de Rihanna, « Diamonds », sur laquelle se « lâchent » des héroïnes de sa « Bande de filles » (sorti en octobre).

Autant de films où ce sont bien les chansons populaires qui donnent le « la »: une démarche déjà suivie par Alain Resnais dans « On connaît la chanson » (1997). Le réalisateur, réputé « intello », rendait hommage à Dalida, France Gall, Eddy Mitchell et bien d’autres grands noms de la chanson française. Dans « Quand j’étais chanteur » (2006) de Xavier Giannoli, Gérard Depardieu avait également ému, dans un registre inattendu, en interprétant Michel Delpech ou Serge Gainsbourg.

TEM/ avec Belga/ 19 décembre 2014/

This entry was posted in * Cinéma - DVD. Bookmark the permalink.

Comments are closed.