# TRANS-EUROPA MEDIAS / CINEMA / QUELS FAVORIS POUR LES CÉSARS?

TEM - posts - CINEMA quels faoris pour les Cesars (2014 02 03)

Les Césars seront décernés le 28 février au théâtre du Châtelet, à Paris. La cérémonie sera présidée par François Cluzet et la maîtresse de cérémonie sera Cécile de France.

Un film attendu, « La Vie d’Adèle », Palme d’or du Festival de Cannes, des comédies comme « Les Garçons et Guillaume, à table! » mais aussi un invité surprise, « L’Inconnu du lac », film cru et osé, figurent parmi les favoris des Césars 2014.

Avec 10 nominations dont celles du meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur acteur, « Les Garçons et Guillaume, à table! », de Guillaume Gallienne, fait mentir les critiques qui dans le passé dénonçaient l’absence de comédies dans les palmarès.

Deux films abordant l’homosexualité, l’impressionnant « La vie d’Adèle », d’Abdellatif Kechiche, et « L’inconnu du lac », d’Alain Guiraudie, recueillent huit nominations chacun dont celles du meilleur film et du meilleur réalisateur.

Kechiche a déjà reçu deux fois le César du meilleur réalisateur et du meilleur film, pour « L’esquive », en 2005, et « La graine et le mulet », en 2008.

Ces films sont talonnés par le dernier opus de Roman Polanski, « La Vénus à la fourrure », nommé dans sept catégories dont celles de meilleur réalisateur, meilleur film et meilleure actrice.

Une autre comédie à succès de l’année, « Neuf mois ferme », d’Albert Dupontel, est nommé six fois, également dans les catégories principales.

Pour Alain Terzian, président de l’Académie des Césars, ces nominations prouvent que « le cinéma français est d’une grande richesse malgré ceux qui disent le contraire (…) Il n’y a pas deux films qui se ressemblent », a-t-il dit à l’AFP.

FAVORIS ET COMPETITION

Trois acteurs vont tenter d’accrocher un troisième César à leur palmarès: Catherine Deneuve, détentrice de deux statuettes pour « Le dernier métro », en 1981, et « Indochine », en 1993, avec cette fois l’émouvant et drôle « Elle s’en va », d’Emmanuelle Bercot.

Chez les hommes, Michel Bouquet, couronné en 2002 pour « Comment j’ai tué mon père » et en 2006 pour « Le promeneur du Champ de mars », revient avec « Renoir ». Mathieu Amalric est en lice avec « Jimmy P. », après avoir remporté le César, en 2005, avec « Rois et reine » et, en 2008, pour « Le scaphandre et le papillon ».

Les autres acteurs en lice pour le César sont Guillaume Gallienne (« Les garçons et Guillaume à table »), Albert Dupontel (« Neuf mois ferme »), Fabrice Luchini (« Alceste à bicyclette »), le comédien danois Mads Mikkelsen (« Michael Kohlhaas ») et Grégory Gadebois (« Mon âme par toi guérie »).

Chez les femmes, Fanny Ardant est en lice pour obtenir un second César avec « Les beaux jours », après « Pédale douce » en 1997, de même que Bérénice Bejo pour « Le passé », deux ans après « The artist ». Léa Seydoux est aussi en lice pour « La vie d’Adèle », de même que la pétillante Sandrine Kiberlain pour « Neuf mois ferme » après un César du meilleur espoir féminin, en 1996. Emmanuelle Seigner est en course pour « La Vénus à la fourrure » et Sara Forestier pour « Suzanne ».

Adèle Exarchopoulos, révélation de « La Vie d’Adèle », est nommée comme meilleur espoir féminin tout comme Marina Vacth, dans « Jeune et Jolie », de François Ozon, reparti bredouille de Cannes.

Julie Gayet, dont la liaison avec le président François Hollande a été rendue publique, figure parmi les nommées pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle, pour « Quai d’Orsay » de Bertrand Tavernier. Elle est opposée notamment à Marisa Borini, mère de Carla Bruni, dans « Un château en Italie », de Valeria Bruni-Tedeschi, autre fille de la comédienne.

Parmi les espoirs figurent Vincent Macaigne, incontournable sur les écrans ces derniers mois, mais aussi Pierre Deladonchamps, dans « L’inconnu du lac », et le jeune Nemo Schiffmann, pour « Elle s’en va ».

Parmi les films étrangers ont été retenus « Gravity », du Mexicain Alfonso Cuaron, dans la course aux Oscars, Woody Allen pour « Blue Jasmine », Quentin Tarantino pour « Django Unchained ». A leurs côtés figure également « La grande bellezza », de l’Italien Paolo Sorrentino, en lice pour l’Oscar du meilleur film étranger.

CINEMA BELGE

« The Broken Circle Breakdown » (Alabama Monroe dans sa version francophone), du flamand Felix Van Groeningen, et « Dead man Talking », du Belge francophone Patrick Ridremont, sont nominés pour le César du meilleur film étranger, a annoncé vendredi l’Académie des Césars. Trois comédiens belges francophones figurent en outre parmi les nominés: François Damiens et Olivier Gourmet, tous deux pour le meilleur acteur dans un second rôle (respectivement pour les films « Suzanne », de Katell Quillévéré et « Grand Central », de Rebecca Zlotowski), ainsi que Pauline Étienne dans la catégorie du meilleur espoir féminin (pour sa performance dans « La religieuse », de Guillaume Nicloux).

Le scénario de « The Broken Circle Breakdown » a été écrit par Felix van Groeningen et Carl Joos au départ de la pièce de théâtre éponyme de Johan Heldenbergh et Mieke Dobbels. Le film raconte ‘histoire d’amour d’un couple, une relation mise sous pression quand leur fille tombe gravement malade.

Le long-métrage « Dead man Talking », réalisé par Patrick Ridremont, est une comédie dramatique centrée sur la dernière déclaration d’un condamné à mort.

Outre ces deux réalisations, la Belgique compte également deux acteurs parmi les nominés: François Damiens dans « Suzanne » et Olivier Gourmet dans « Grand Central ». Tous deux concourent pour le meilleur acteur dans un second rôle.

La Bruxelloise Pauline Étienne est aussi en lice dans la catégorie du meilleur espoir féminin pour son rôle dans « La religieuse » (de Guillaume Nicloux), précise vendredi le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel, qui « se félicite » de ces nominations.

Sur la liste des nominations figurent encore quatre coproductions cinéma de la RTBF: « La vie d’Adèle – Chapitre 1 et 2″, « L’écume des jours », « La Religieuse » et « Casse-tête chinois ». Ces films représentent un total de 13 nominations, dont celles du meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure actrice pour « La vie d’Adèle », celles de la meilleure musique et les meilleurs décors, pour « L’écume des jours », celle du meilleur espoir féminin pour Pauline Étienne dans « La Religieuse » et la meilleure musique pour « Casse-tête chinois », de Cédric Klapisch.

Enfin Fabien Pochet, un Belge chef monteur son pour le film « La vie d’Adèle » (Palme d’or au dernier Festival de Cannes), figure, avec deux de ses collègues, parmi les nominés dans la catégorie meilleur son.

Photo : le choc féminin. Adèle Exarchopoulos, révélation de « La Vie d’Adèle », est nommée comme meilleur espoir féminin tout comme Marina Vacth, dans « Jeune et Jolie », de François Ozon …

TEM / avec AFP – Belga – La Libre Belgique / 3 février 2014 /

 

This entry was posted in * Arts - Expos - Evénements / France. Bookmark the permalink.

Comments are closed.