# TRANS-EUROPA MEDIAS / CULTURE / AU CHEVET DU RETABLE D’ISSENHEIM

TEM - posts - CULTURE retable d'Issenheim (2013 11 15) (1)

Revue de Presse /

Lu dans La Libre Belgique :

 « Le déménagement des peintures de Grunewald vient de se conclure. Une opération sous haute tension. Un déménagement sous haute surveillance s’achève à Colmar (Haut-Rhin). A partir de dimanche 10 novembre, ayant quitté le musée Unterlinden, le retable d’Issenheim est visible à l’église proche des Dominicains. Ce chef-d’oeuvre absolu de la Renaissance y a rejoint la fastueuse Vierge au buisson de roses de Martin Schongauer, pour au moins dix huit-mois. Une opération longtemps retardée en raison des tensions nourries entre ce musée associatif, les collectivités, les scientifiques et les responsables parisiens du patrimoine, appelés à son chevet.

Composé de sept grands panneaux, fixes ou mobiles, peints par Mathis Gothart Nithart, dit Grunewald, entourant un reliquaire sculpté par Nicolas de Haguenau, il a été réalisé dans les années 1520 pour le couvent d’Issenheim, au sud de Colmar, dont les moines soignaient les pestiférés et autres malades (…)

 En compagnie de huit autres retables et sculptures, il a été déménagé afin de rénover la chapelle les abritant au sein du musée. L’opération a pris trois semaines. Longtemps, le Centre de recherche et de restauration (C2RMF) et le service des musées de France s’y sont opposés, les garanties leur semblant insuffisantes. Mais il a fallu se rendre à l’évidence. «Il fallait absolument réparer la chapelle, dont la charpente et la toiture étaient pourries», explique la directrice d’Unterlinden, Pantxipa de Paepe. Les volets du retable d’Issenheim peuvent atteindre jusqu’à trois mètres de hauteur, pour une épaisseur inférieure à 15 mm. La moindre ondulation peut influer sur les fines couches de peinture. La directrice a eu ce cri du coeur: «Déménager le retable est une folie, c’est vrai! Mais en théorie… et la théorie, cela ne marche pas.» Le C2RMF néanmoins souligne que «toutes les précautions ont été prises». Des caisses climatiques ont même été prévues, pour un déplacement de 200 mètres (faisant monter l’addition à 520 000 euros, y compris l’aménagement et la sécurisation de l’église). Pendant des mois, les experts du centre ont mesuré l’air de chaque lieu, avant de modéliser les effets possibles d’un changement. »

 Article complet sur :

http://www.liberation.fr/culture/2013/11/09/au-chevet-du-retable-d-issenheim_945826

 Devant le Retable. (photo Patrick Hertzog. AFP)

________________________

 

TEM / 15 nov. 2013 /

TEM - posts - CULTURE retable d'Issenheim (2013 11 15) (2)

This entry was posted in * Arts - Expos - Evénements / Europe. Bookmark the permalink.

Comments are closed.