# TRANS-EUROPA MEDIAS / CULTURE EUROPEENNE / LA PUISSANCE ET L’ÉCLAT DE L’EMPIRE RUSSE DÛS À CATHERINE LA GRANDE

TEM - POST - La puissance et l’éclat de l’Empire russe dû à Catherine la Grande 1

 

Agence TEM/ Trans-Europa Médias

http://trans-europa-medias-press.com/

http://www.scoop.it/t/trans-europa-medias

https://www.facebook.com/trans.europa.medias.presse

Evénement :

Année « Catherine la Grande » en Russie.

Cette année la Russie célèbre le 285e anniversaire de l’impératrice, dont le règne est considéré comme l’« âge d’or » de l’Empire russe par les historiens. C’est sous Catherine II la Grande qu’étaient menées les réformes à la manière de celles des Lumières en France, et que les fondements de la société civile moderne russe ont été posés. En politique étrangère, l’impératrice a réussi à transformer la Russie en une puissance européenne de premier plan.

« Signe des temps et clin d’œil de l’Histoire en cette année mouvementée 2014, c’est sous Catherine que la Crimée devint russe. Et que fut créée à l’ouest, Crimée et rive gauche du Dnieper, Odessa et Sebastopol, soit cette « Novo Rossia » que, selon certains, le président Poutine voudrait recréer », dit le géopoliticien Luc Michel. « Nul doute que la figure de la grande impératrice et la célébration de sa mémoire va servir la promotion de la grandeur de la grande Russie restaurée de Poutine »  …

L’IMPERATRICE DES LUMIERES

Les contemporains voyaient en Catherine La Grande une impératrice énergique et sage. Les historiens sont du même avis. En nourrissant un vif intérêt pour les sciences et la politique, l’impératrice a pu mener avec succès non seulement des réformes internes du pays, s’inscrivant dans l’esprit des réformes des Lumières, mais aussi défendre les intérêts de la Russie sur l’arène internationale.

Elle a brillamment mené deux guerres contre l’Empire Ottoman, ce qui lui a permis de renforcer les positions de la Russie en mer Noire. Ainsi le littoral Nord de la mer Noire, la Crimée et la région du Kouban (Krasnodar, Sotchi) ont été attachés à la Russie. Par ailleurs, la Géorgie orientale a été mise sous le protectorat russe. Ensemble avec l’Autriche et la Prusse, Catherine II a également participé à trois partages de la Pologne.

À la suite de ces partages, l’Empire russe a pu non seulement récupérer ses régions occidentales, mais a également mis la main sur de nouveaux territoires, souligne le chercheur de l’Institut d’histoire générale de l’Académie des sciences de Russie, docteur en histoire, Vadim Roguinski. « Ce furent des opérations brillamment réussies. Si l’on observe la carte de la Russie du milieu du 17e siècle, lorsque Catherine II est arrivée au pouvoir, et on la compare à 1796, l’année de sa mort, on peut voir que les frontières se sont élargies, ce qui est très important du point de vue des représentations de l’époque.»

Catherine II a également joué un rôle important dans le processus de création des États-Unis. En automne 1775 le roi anglais George III a envoyé un message à l’impératrice russe lui demandant d’envoyer 20.000 soldats russes pour réprimer la rébellion en Amérique. Mais Catherine, en dépit de son opposition aux émeutes contre les monarques légitimes de l’Angleterre, a refusé d’aider l’Angleterre, rétorquant qu’elle ne vend pas ses sujets.

« Catherine a largement contribué à l’indépendance de l’Amérique », raconte le docteur en sciences historiques Igor Kouroukine. « Nous n’avons pas combattu aux côtés des Américains, mais la Russie a refusé d’aider les Anglais. Ces derniers ont notamment demandé des soldats à l’Empire russe pour les transférer vers leur colonie pour qu’ils puissent combattre contre les Américains. Mais l’impératrice a refusé. »

UNE INTELLECTUELLE PROCHE DES PHILOSOPHES DES LUMIERES

Catherine avait la réputation d’être une femme éclairée. Elle correspondait avec les grands philosophes et écrivains du Vieux Monde, composait elle-même des pièces de théâtre, écrivait des romans. C’est elle, qui a posé les fondements de la société russe moderne.

« C’est elle qui a fondé ce que nous appelons aujourd’hui société civile », explique l’historien russe Alexandre Kamenski. « Cela a également influencé la vision du monde par les Russes. L’apparition du sens de civisme, et la formation des sentiments patriotiques – tout cela lui est dû. Les Russes ont commencé à se sentir non seulement comme sujets, mais aussi comme citoyens. »

L’AGE D’OR DE L ‘ETAT RUSSE

Ce n’est pas un hasard si le règne de Catherine II est considéré comme l’« âge d’or » de l’Etat russe. C’est sous l’impératrice qu’une armée forte et une flotte puissante ont été créées. Sa période de règne a été accompagnée par un essor de l’artisanat, de l’art, et la formation d’un système d’enseignement primaire. Toutes ces institutions se sont conservées en Russie aujourd’hui.

TEM / avec LVDR et EODE / 5 mai 2014 /

____________________

TEM / Trans-Europa Médias

* TEM Website :

http://trans-europa-medias-press.com/

* TEM Blog / Revue de Presse :

http://www.scoop.it/t/trans-europa-medias

* TEM Profil Facebook :

https://www.facebook.com/transeuropa.medias

* TEM Page Facebook :

https://www.facebook.com/trans.europa.medias.presse

 

 

This entry was posted in # TEM / ACTU - NEWS - INFOS, * Arts - Expos - Evénements / Europe. Bookmark the permalink.

Comments are closed.