# TRANS-EUROPA MEDIAS / DVD / ‘NOIRE FINANCE’. UN DOCUMENTAIRE INCISIF SUR LA CRISE …

TEM posts - DVD Noire Finance (2013 01 10) (1)

Agence TEM/ Trans-Europa Médias

http://trans-europa-medias-press.com/

http://www.scoop.it/t/trans-europa-medias

https://www.facebook.com/trans.europa.medias.presse

Jean-Michel Meurice, Fabrizio Calvi

Editions Montparnasse

« Les auteurs, qui ont interviewé des banquiers comme Jean Peyrelevade ou l’économiste Michel Aglietta, rappellent aussi que ces événements sont loin d’être une fatalité, mais sont souvent la conséquence de pratiques contestables d’individus ou d’institutions financières sans scrupule comme Goldman Sachs. Pis, ils montrent que c’est un défaut de surveillance des boursiers et autres traders qui ont conduit aux récentes catastrophes financières. Une finance qui doit être sauvée par la puissance publique pour éviter l’explosion d’un système que personne n’est prêt à voir disparaître alors qu’il vit en complète décorrélation avec l’économie réelle »

- Le Monde

Pourquoi la crise?

Pourquoi faut-il renflouer les banques quand les entreprises ferment, quand l’euro est attaqué, et quand l’État croule sous les dettes ?

l’économie mondiale depuis 5 ans. Elle nous entraîne au cœur d’un nouveau système capitaliste que plus personne ne maîtrise. Les riches sont de plus en plus riches, les pauvres de plus en plus pauvres, et l’État n’y fait rien.

Peut-on encore arrêter la finance noire ?

Si oui, comment ?

Autre question, centrale :

Pourquoi faut-il donner de l’argent public aux banques privées en faillite ?

C’est par cette question sans ambiguïté que s’ouvre ce passionnant documentaire qui, pendant plus de deux heures, nous entraîne dans les arcanes d’un système financier devenu incontrôlable.

« Y répondre n’était pas gagné d’avance, tant est opaque l’univers de la finance. Mais Jean-Michel Meurice et Fabrizio Calvi (déjà coauteurs pour ARTE de Série noire au Crédit Lyonnais et de ELF : les chasses au trésor) nous ont habitués depuis longtemps à traiter sous une forme accessible des dossiers complexes. Noire finance s’inscrit dans cette veine : un montage très éclairant de propos de spécialistes, émaillé de scènes d’animation, retrace l’histoire politique des déréglementations qui ont abouti à la financiarisation de l’économie mondiale, au profit d’une spéculation criminelle » écrivent les éditeurs.

LES INTERVENANTS

Les intervenants délivrent un cours magistral et s’attachent à partager de manière simple leurs connaissances pointues des marchés. On retrouve ainsi de nombreux acteurs de la finance (Guillaume Hannezo, associé gérant de Rothschild et Cie, ancien conseiller technique au cabinet de Pierre Bérégovoy, puis conseiller économique à l’Elysée sous François Mitterrand ; Jean-François Hénin, surnommé dans les années 80 le « Mozart de la finance » ; Jean Peyrelevade, ancien dirigeant de grandes entreprises françaises telles que Suez, le Crédit Lyonnais)…

Mais aussi de grands spécialistes du monde économique (Michel Aglietta, membre du Haut Conseil des Finances Publiques, professeur de macroéconomie à HEC ; Jean-François Gayraud, commissaire divisionnaire de la police nationale, dont les travaux portent sur l’articulation entre phénomènes criminels et crises financières ; Paul Jorion, chercheur en sciences sociales, ancien trader et spécialiste de la formation des prix pour le milieu bancaire américain), ou encore des journalistes économiques (Michael Sauga ; Ursula Weidenfeld…).

SOMMAIRE :

Partie 1 – La Grande pompe à phynances – 1h12.

Dans ce premier volet, les auteurs remontent au fameux jeudi noir d’octobre 1929 à Wall Street, pour montrer comment une crise boursière se transforme en crise bancaire, qui elle-même se développe en crise économique mondiale. Des « barons voleurs » d’hier aux golden boys des années Tapie, des accords de Bretton Woods à la création de l’euro, il retrace ensuite les différentes étapes qui ont conduit à la libéralisation des flux financiers. Assurances, produits dérivés, fonds spéculatifs (hedge funds)… : les dispositifs techniques se succèdent pour accroître les profits, augmentant toujours plus le risque et la fraude systémiques.

Partie 2 – Le Bal des vautours – 1h07.

Le second volet montre comment, à travers l’éclatement de la bulle immobilière et la crise des subprimes des années 2000, le « piège à pauvres » s’est refermé. Il décortique les rouages de la « machine à dette » et expose avec clarté les logiques boursières qui ont mené à la crise mondiale actuelle. Dénonçant l’impunité des « banksters » et leur emprise sur la classe politique occidentale (aux États-Unis, on parle même d’un « gouvernement Goldman Sachs »), les réalisateurs concluent leur enquête sur un chiffre éloquent : les principaux dirigeants financiers mondiaux totalisent 95 milliards de dollars de salaire alors qu’ils ont accumulé 1 000 milliards de perte…

CE QU’ILS EN DISENT/

La présentation d’ARTE (qui co-produit) :

« les auteurs remontent au fameux jeudi noir d’octobre 1929 à Wall Street, pour montrer comment une crise boursière se transforme en crise bancaire, qui elle-même se développe en crise économique mondiale. Des « barons voleurs » d’hier aux golden boys des années Tapie, des accords de Bretton Woods à la création de l’euro, il retrace ensuite les différentes étapes qui ont conduit à la libéralisation des flux financiers. Assurances, produits dérivés, fonds spéculatifs (hedge funds)… : les dispositifs techniques se succèdent pour accroître les profits, augmentant toujours plus le risque et la fraude systémiques.

Pourquoi faut-il donner de l’argent public aux banques privées en faillite ?

Noire finance s’inscrit dans cette veine : un montage très éclairant de propos de spécialistes, émaillé de scènes d’animation, retrace l’histoire politique des déréglementations qui ont abouti à la financiarisation de l’économie mondiale, au profit d’une spéculation criminelle. »

LES AUTEURS :

Jean-Michel MEURICE : Peintre et cinéaste, l’un des artistes majeurs du mouvement Supports/Surfaces, il est aussi auteur, réalisateur et producteur d’un grand nombre de films documentaires. Son travail a été couronné par le Grand Prix National de la Création Audiovisuelle en 1992 et par le Grand Prix de la Société des Auteurs en 2010. Il est aussi à l’origine de la création d’ARTE.

Ses films les plus récents sont Le Vrai Pouvoir du Vatican, et Algérie Notre Histoire.

Fabrizio CALVI : Journaliste d’investigation spécialisé dans les affaires de criminalité organisée et les services secrets. Il a à son actif une dizaine d’ouvrages et une vingtaine de films, dont Série noire au Crédit Lyonnais, Elf-une Afrique sous influence, l’Orchestre noir, le FBI.

TEM / 9 janvier 2014 /

____________________

TEM / Trans-Europa Médias

* TEM Website :

http://trans-europa-medias-press.com/

* TEM Blog / Revue de Presse :

http://www.scoop.it/t/trans-europa-medias

* TEM Profil Facebook :

https://www.facebook.com/transeuropa.medias

* TEM Page Facebook :

https://www.facebook.com/trans.europa.medias.presse

TEM posts - DVD Noire Finance (2013 01 10) (2)

 

This entry was posted in * Cinéma - DVD. Bookmark the permalink.

Comments are closed.