# TRANS-EUROPA MEDIAS / EXPO A MOSCOU / L’HYMNE À LA LIBERTÉ DE LA SCULPTRICE GOLOUBKINA, EXPOSÉE À MOSCOU

TEM - EXPO - L’hymne à la liberté de la sculptrice Goloubkina, exposée à Moscou (2014 10 08) (1)

L’exposition organisée en l’honneur du 150ème anniversaire de la sculptrice Anna Goloubkina, dans les salles de la galerie Tretiakov à Moscou, rencontre un succès retentissant.

La sculptrice Anna Goloubkina (1864-1927) est l’une des étoiles du monde de l’Art. Les critiques d’arts relient ses œuvres au symbolisme et à l’impressionnisme, c’est-à-dire aux courants les plus influents du tournant du XXe siècle. La force du talent de Goloubkina s’exprime dans chacune de ses créations et dans la variété de ses œuvres.

L’exposition donne une bonne idée de tout cela. De l’avis des spécialistes, cette exposition aurait mérité d’être plus ambitieuse : seules 35 œuvres y sont présentées.

L’une des meilleures spécialistes de l’œuvre de Goloubkina, la critique d’art Olga Kalouguina, remarque : « Goloubkina est l’un des maîtres qui ont fait entrer la sculpture russe sur la scène internationale au tournant des XIX-XXe siècles. Elle force chaque spectateur à regarder à l’intérieur de lui-même, trouver en soi le secret que l’homme aurait pu ne pas soupçonner. Mais aussi la liberté en tout : dans la découverte des thèmes, le travail de la matière. C’est le trait le plus captivant du travail de Goloubkina, beaucoup de ses images sont comme prises dans un tourbillon. »

Le grandiose et puissant torse de l’écrivain Léon Tolstoï, ou encore le dynamique relief « La Vague », réalisé pour le fronton du Théâtre d’art de Moscou… A côté de ses œuvres monumentales, les travaux « Garçon », « Brouillard » portent le sceau de la méditation sur le mystère de la vie, de la mort et de la beauté.

Dans ces œuvres se dessine l’image contradictoire du sculpteur lui-même. D’un côté, il y a la femme ascète qui ne vit que pour son art. On sait que l’argent que Goloubkina a gagné, elle l’a partagé et elle vivait, elle, au jour le jour. D’un autre côté, il y a celle que le public connaît, une vraie femme, attentionnée, pleine d’amour, sensible à toutes les manifestations de la beauté.

La biographie de Goloubkina est aussi controversée qu’hors du commun. Orpheline d’origine paysanne devenue sculptrice, elle a côtoyé les plus grandes figures de la culture de son époque, dont beaucoup sont devenus ses modèles. Enfant, elle n’est même pas allée à l’école, mais à partir de 25 ans, elle a acquis ses techniques professionnelles dans les meilleures écoles d’art de Russie. Ensuite, à Paris, son principal professeur est le génie français Auguste Rodin lui-même. Elle l’a remercié de lui « avoir enseigné la liberté »…

TEM / avec La Voix de la Russie / 8 octobre 2014 /

TEM - EXPO - L’hymne à la liberté de la sculptrice Goloubkina, exposée à Moscou (2014 10 08) (2)

TEM - EXPO - L’hymne à la liberté de la sculptrice Goloubkina, exposée à Moscou (2014 10 08) (3)

TEM - EXPO - L’hymne à la liberté de la sculptrice Goloubkina, exposée à Moscou (2014 10 08) (4)

This entry was posted in * Arts - Expos - Evénements / Europe. Bookmark the permalink.

Comments are closed.