# TRANS-EUROPA MEDIAS / FOIRE DU LIVRE DE BRUXELLES 2015 : SPECTACLE SON, LUMIÈRE ET CRAYON

TEM - FOIRE DU LIVRE Spectacle son, lumi+¿re et crayon (2015 03 03)

La Libre Belgique, dont on ne soulignera la qualité des pages culturelles même si on n’approuve pas la ligne éditoriale, rend compte d’un spectacle exceptionnel :

« Une entrée théâtrale, au propre comme au figuré. Devant L’IMAGINARIUM DE LA FOIRE DU LIVRE DE BRUXELLES, se dresse un faux portail, à travers lequel on entrevoit un curieux ballet de flashes lumineux. Difficile pour les visiteurs intrigués de ne pas passer une tête à travers. « C’est une discothèque, papa ? », demande un enfant. Il y a de ça ».

Depuis maintenant trois ans, la Foire, installée sur le site de Tour&Taxis, avenue du Port, organise un spectacle son et lumière, pour rendre hommage au travail des dessinateurs de BD. Le principe : un artiste dessine devant son public. Ses dessins sont retransmis en direct sur écran géant, pendant qu’un mélange de musiques et d’effets spéciaux dépeint l’atmosphère de son univers.

« PLUS QU’UNE DÉDICACE »

Vendredi, c’est l’Américain Eric Powell qui est venu présenter son œuvre, « le Goon » . Un comic book à l’humour noir et décalé, retraçant les aventures de son antihéros éponyme. Une véritable montagne de muscles, à la personnalité profonde, qui affronte des créatures surnaturelles (zombies, vampires, etc.).

« Nicolas Doison et Julien Callura, eux aussi dessinateurs à leurs heures perdues, ne sont pas venus en tant que fans. Pour eux, c’est avant tout l’occasion de voir un show. « C’est plus qu’une dédicace , c’est un vrai souvenir visuel », s’enthousiasment-ils . Après avoir souhaité au public un « bon plaisir », Eric Powell grimpe sur une estrade de cubes inondés de lumière blanche, dans une ambiance très futuriste. Il s’approche de l’un des quatre pupitres et s’élance. Il y a quelque chose de confondant dans la vitesse de son geste. Une impression de surnaturel, renforcée par des jeux de lumières et une musique oppressante. Derrière lui, l’ombre projetée de sa main esquisse ses personnages. D’autres dessins défilent sur deux écrans latéraux, pour plonger le spectateur dans l’humour glauque de la série. L’une des bulles s’affiche : « Fais dodo, t’auras du tord-boyaux. Maman est en haut, avec un couteau, papa est en bas, avec un coutelas. » Même le plus néophyte entre très vite dans l’ambiance.é

UN VÉRITABLE ORCHESTRE D’EFFETS SPÉCIAUX

« Du fond de la salle, la régie technique accompagne les dessins d’effets spéciaux réussis. Des tentacules animés, des coulées sanguinolentes viennent tour à tour se mêler aux esquisses de l’artiste. Lorsque celui-ci dessine les lèvres de l’un de ses personnages féminins, les cubes formant son estrade sont traversés de courbes voluptueuses, couleur rubis, évoquant à la fois le rouge à lèvres et l’hémoglobine. Puis la musique oppressante laisse place à une symphonie electro, qui allège l’ambiance. Comme pour rappeler que si le Goon de Powell se veut sombre, il est également délirant. »

Le dessinateur, qui n’a pas levé les yeux de ses pupitres depuis trente-cinq minutes, s’arrête aussi brusquement qu’un de ses coups de crayon. Le spectacle se termine et l’artiste, bien applaudi, semble pressé de quitter la scène. « J’étais très nerveux , confesse-t-il en riant. D’habitude, je ne fais ça que tout seul, devant mon bureau. Quand j’ai vu s’afficher mon premier dessin, je me suis tout de suite dit : ‘J’aurais dû le faire autrement.’ Mais c’était une très bonne expérience, et je pense que je le referai. »

Article complet sur LLB :

http://www.lalibre.be/culture/livres/foire-du-livre-spectacle-son-lumiere-et-crayon-54f353c235707e3e93a5c11a

Video sur :

http://www.dailymotion.com/video/x2i5cr4_inauguration-de-la-45e-foire-du-livre-de-bruxelles_news#from=embediframe

TEM/ avec LLB / 3 mars 2015/

This entry was posted in * Arts - Expos - Evénements / Belgique. Bookmark the permalink.

Comments are closed.