# TRANS-EUROPA MEDIAS / GEOPOLITIQUE / L’UKRAINE ET L’AIDE ECONOMIQUE RUSSE : MOSCOU DOIT-IL VERSER LES 12 MILLIARDS RESTANT ?

TEM - posts - GEOPOL mge russie-EU-ukraine (2014 02 28) 1

Agence TEM/ Trans-Europa Médias

http://trans-europa-medias-press.com/

http://www.scoop.it/t/trans-europa-medias

https://www.facebook.com/trans.europa.medias.presse

Une analyse géopolitique de Mikhail Gamandiy-Egorov

La Voix de la Russie / L’Axe Afrique-Russie / TEM :

Ukraine/aide économique russe : que faire des 12 milliards restant ?

Certains se demandent si la Russie doit continuer à soutenir économiquement l’Ukraine. Question véritablement d’actualité vu l’état actuel des choses : l’Ukraine en a bien besoin. Le pays est tout simplement au bord de la faillite…

La Russie avait accordé récemment à l’Ukraine (lorsqu’il y avait encore un gouvernement légitimement élu) un prêt de 15 milliards de dollars US (à titre de comparaison, l’UE n’ayant proposé qu’à peine un peu plus que 600 millions d’euros). Même avec le cours de change, on arrive à 15 milliards de dollars côté russe contre un peu plus que 800 millions de dollars côté UE… Cela sans parler de la baisse de 30% sur le prix du gaz russe fourni à l’Ukraine. Mais passons. La Russie a déjà versé à l’Ukraine une première tranche de trois milliards. Que faire du reste ? En l’occurrence des 12 milliards restant ?

Les envoyer aux représentants pseudo-démocratiques du Maïdan ? Peut-être à Lvov aussi aux représentants extrêmistes russophobes ? A ceux qui affirment que la Russie est l’ennemi N°1 ? Non ! Ce qu’il faudrait véritablement et d’une manière ou d’une autre, c’est diviser ladite somme en deux tranches plus ou moins égales (à décider) entre la Crimée et l’Ukraine de l’Est. En effet, si la première est très majoritairement russophone, la seconde est surtout russophile et du moins ne voit pas en la Russie son ennemi mais bien un pays-frère, et avec lequel elle partage des sentiments communs de douleurs, de même que les joies et les réussites, y compris lors de la résistance face aux occupants, et ce tout au long de l’histoire.

A ce propos, le Ministère russe du Développement économique vient également de lancer un appel aux hommes d’affaires russes afin d’investir un montant de cinq milliards de dollars en Crimée, dans des projets de différents domaines (routes, infrastructures hôtelières, etc…). Les opportunités ne manquent pas, surtout que la Crimée possède un grand potentiel touristique, bien que sous-exploité. La Crimée reste d’ailleurs une des destinations privilégiées des touristes russes.

Et l’Ukraine de l’Ouest dans tout cela, ainsi que l’UE ? La Russie ne peut se permettre de soutenir économiquement un régime qui lui soit hostile. Cela est tout simplement irréaliste et inadéquat. Evidemment, certains « bien-pensants » crieront immédiatement au scandale… Comme quoi la Russie ferait soi-disant de la « manipulation » grâce à ses leviers économiques et financiers. Quelle blague ! La Grande-Bretagne impose des sanctions économiques au Zimbabwe, pour la simple raison que les autorités de ce pays ont défié le néocolonialisme et ses intérêts. Les USA imposent de la pire manière qui soit un embargo économique, commercial et financier, et ce depuis plus de 52 ans (!), à la très courageuse République de Cuba ayant « osé » défier le maître étasunien de l’époque. Et la Russie devrait donc soutenir financièrement un régime illégitime, imposé par la violence d’extrémistes trop souvent néo-nazis et bien armés ? Un régime de plus qui attise la haine inter-ukrainienne en annulant le statut de langue régionale à la langue maternelle d’au moins un tiers de la population ukrainienne ? Qui autorise et soutient la glorification de criminels nazis comme le sinistre Stepan Bandera, responsables de massacres odieux durant la Seconde Guerre Mondiale de populations russes, juives, polonaises et ukrainiennes anti-nazies ? On peut bien rire parfois. Le problème c’est que là ce n’est pas drôle du tout… Les nostalgiques du nazisme et de toute forme de racisme et de xénophobie devront comprendre une bonne fois pour toute : la peste brune ne passera pas de nouveau.

Que l’UE « soutienne » donc ses « amis » avec leur 600 millions d’euros qu’il faudra encore trouver, et surtout ouvre aux Ukrainiens de l’Ouest le marché du travail européen…. N’est-ce pas le désir principal des « révolutionnaires » du Maidan et d’Ukraine de l’Ouest en général, que d’occuper via une main d’oeuvre à très bas prix le marché du travail de l’UE ? Que les technocrates de Bruxelles leur « ouvrent » donc les portes du « rêve européen » version UE… Seul pétit bémol : ils ne le feront jamais… Bonne « continuation » à eux !

Mikhail Gamandiy-Egorov

http://afriquerussie.wordpress.com/

Infographie AFP :

Comment la Russie aurait pu sauver l’Ukraine de la faillite et de la thérapie de choc du FMI. Mais çà c’était avant …

TEM / avec L’Axe Afrique-Russie – La Voix de la Russie / 28 février 2014 /

____________________

TEM / Trans-Europa Médias

* TEM Website :

http://trans-europa-medias-press.com/

* TEM Blog / Revue de Presse :

http://www.scoop.it/t/trans-europa-medias

* TEM Profil Facebook :

https://www.facebook.com/transeuropa.medias

* TEM Page Facebook :

https://www.facebook.com/trans.europa.medias.presse

 TEM - posts - GEOPOL mge russie-EU-ukraine (2014 02 28) 2

This entry was posted in * Actu Géopolitique et Internationale. Bookmark the permalink.

Comments are closed.