# TRANS-EUROPA MEDIAS/ Le lob du destin

Le lob du destin

Auteur : Thomas Roussot
Editeur : Salto

Agence TEM/ Trans-Europa Médias

http://trans-europa-medias-press.com/

https://www.facebook.com/trans.europa.medias.presse

Un roman qui mêle sport, parcours initiatique, réflexion philosophique et sociale. Thomas Roussot offre avec Le lob du destin un roman initiatique qui nous invite à réfléchir sur notre société et notre condition humaine.

Vladimir est un adolescent atypique qui à aspire à percer dans le tennis professionnel. Il est prêt à tout pour réussir son rêve, même à s’élever contre son entourage. C’est dans ce contexte que surgit Ibn. Cet homme étrange semble sorti de nulle part. Rejeté par sa fédération, il croit pourtant en Vladimir et devient son entraîneur.
Pour atteindre le niveau d’un Grand Chelem, Graal de tout joueur de tennis, le chemin est long, constitué de qualifications anonymes et de petits tournois impersonnels, et de séances d’entraînement inhumains. Mais plus qu’à ses adversaires, Vladimir va surtout se heurter à un monde du tennis hostile, mais qui n’est finalement qu’une métaphore de notre société, impitoyable avec les marginaux… Fort et intense, ce roman initiatique utilise le sport comme prétexte à la réflexion, et nous fait grandir et découvrir la vie au même rythme que Vladimir.

Extrait 1

« Si tu savais avec quel soin j’ai évité le monde », me dit-il, accompagné du frottement régulier de ses tennis en cuir beige. Raison de plus pour ne rien changer à son quotidien, vingt ans avec une femme en tête, c’est excessif. Elle ne le verrait plus se moquer des lois et du gouvernement démocratique, la liberté ou la sécurité, il faut choisir…

Extrait 2

Rester frais, c’est la clef. Pour vouloir encore se battre, jusqu’à l’épuisement. Jouer son passing en deux temps, ne pas partir trop tôt à l’abordage du filet, éviter de se faire transpercer lamentablement, pour avoir envie d’y revenir. Pas de crispations, faire dans la fluidité, rester devant, balle de set. Conclure. Rester solide. Cela signifie ne pas laisser s’ouvrir la faille de l’incertitude dans ses tempes. Savoir mettre son emprise sur le score. Chaque point doit sembler vous appartenir avant même d’être joué. Que l’autre le ressente et ne puisse plus y croire lui-même. C’est cela la lutte d’influence qui caractérise mon sport. Cela se joue dans l’invisible. Il n’y a aucun ralenti pour démontrer les courbes de la confiance, et pourtant, c’est elle qui détermine chaque point. L’on peut bosser avec les meilleurs entraîneurs du monde, avoir le meilleur staff technique, les meilleurs masseurs, cela ne change rien au problème. Il y en a qui décentrent, qui fléchissent, d’autres qui demeurent debout, droits dans leurs tennis. Et c’est là que tout se joue. Dans la certitude d’être soi. Dans cette capacité à ne pas se faire bloquer, à maintenir ses nerfs à l’abri des influences extérieures pour ne pas perdre de vue la cible centrale qu’est la victoire finale. Et celle d’après. Et ainsi de suite. S’il le faut, se reprogrammer le mental, faire évoluer tel coup, telle inclinaison de poignet, changer de raquette, de casquette, de short, de femme, de maison, mais à l’arrivée, se retrouver avec soi, et ce que l’on a dans le ventre. Rester devant ou se coucher à l’arrière du classement.

Extrait 3

Les beaux soirs, nous voisinions avec des envies d’exploits qui grimpent le long de nos rêveries. Presque aussitôt, elles sont éloignées par Ibn dont le scepticisme foncier d’homme fort et militaire, qui ne reconnaît que les faits, rejette le virtuel par ses convictions de boxeur sans gants. L’idée d’une prière informelle revenait toujours à mes méninges dans les cas de blocage technique ou mental, comme une dynamique d’écriture automatique, celle par exemple de fleurettes dessinées à la va-vite par un cancre en bout de table. Il en allait uniquement de mon entendement ; le sien ne passait pas par ce qu’il envisageait comme des supplications de pacotille.
Mon coach exprime souvent l’idée que le monde n’existe pas. Il est adepte du nouveau réalisme, prenant des exemples toujours plus saugrenus pour asseoir cette thèse. Son intelligence forme quelque chose de quasi inébranlable.

L’AUTEUR:

Né d’un père russe et d’une mère française, Thomas Roussot a 43 ans aujourd’hui. Écrivain, philosophe, essayiste, poète, photographe, journaliste-citoyen, militant associatif et illustrateur, Il a notamment publié une biographie consacrée à Bertand Cantat, une autre traitant de Friedrich Nietzsche, ainsi qu’un recueil cinéphilique. Il tient un blog, Parages indociles, réalise des chroniques sur le site Sens Critique, et anime un espace consacré à son travail photographique. Par ailleurs, il publie des articles traitant de l’actualité pour les sites de journalisme en ligne Agoravox et Mediapart. On retrouve dans Le Lob du destin les sujets de réflexion chers à l’auteur.
ISBN: 979-10-95408-01-7
Format: 14×21cm
256 pages

TEM/ 2016
____________________

TEM / Trans-Europa Médias
* TEM Website :

http://trans-europa-medias-press.com/

* TEM Page Facebook :

https://www.facebook.com/trans.europa.medias.presse

 

This entry was posted in # TEM / PAGES LITTERAIRES / LE LIVRE FRANCOPHONE. Bookmark the permalink.

Comments are closed.