# TRANS-EUROPA MEDIAS/ Le sabre japonais – Signe du divin

Le sabre japonais - Signe du divin

Auteur : Natsuo Hattori, Tomohiro Nakamori, Takeshi Fujimori, Masahiko Miyata
Editeur : NuiNui

Agence TEM/ Trans-Europa Médias

https://www.facebook.com/transeuropa.medias/

Un ouvrage très raffiné qui s’adresse aux amoureux de l’art du sabre et du Japon. Renommé dans le monde entier pour la qualité de sa lame, le sabre japonais est la plus fascinante de toutes les armes. Son aptitude à ne jamais ployer ni casser tient du miracle quand on pense que plus le métal sera affilé, plus il aura tendance à se briser. Mais telle est la nature du katana ! Les forgerons de tout temps ont réalisé ces lames d’une perfection hors pair en conservant, améliorant et transmettant les techniques, chacun apportant sa touche personnelle sans pour autant introduire de modification substantielle dans la forme et le processus de fabrication.
Pour ces artisans le katana est bien plus qu’une arme, qu’ils vénèrent en invoquant sur lui la protection du Ciel.

L’AUTEUR:

Natsuo Hattori, Editeur, écrivain : Né en 1973 à Nagoya (préfecture d’Aichi), Natsuo Hattori fait des études de littérature anglaise à l‘université de Tôhoku. Depuis 1996, il travaille dans l’édition en tant que rédacteur des publications consacrées aux sabres et, plus généralement, aux armes blanches. Natsuo Hattori est aussi l’auteur de nombreux articles publiés dans des revues et sur des sites internet, à l’instar de Nikkei xTECH, National Geographic, Hitotoki, Tôkyô shinbun.
Ces articles ne concernent pas seulement les sabres et l’acier, mais aussi l’artisanat traditionnel et les modes de vie naturels. Il a publié un livre consacré aux maîtres forgerons, concevant et éditant de nombreux autres ouvrages, dont Chiyozuru Korehide. Vie et oeuvre d’un maître forgeron, symbole de le culture japonaise de l’acier, Le livre de lame (tous deux publiés chez World Photo Press) et Mesurer, savoir, vivre (Kodomo mirai shokuteisho).

Tomohiro Nakamori, Directeur général de Nikkei BP Future Lab : Né en 1959, Tomohiro Nakamori fait des études de chimie appliquée à l’université Waseda. En 1984, il intègre la société électrique Oki. Cinq ans plus tard, il fait son entrée chez Nikkei BP, où il devient rédacteur en chef de Nikkei Mechanical, puis de Nikkei BizTech ainsi que d’autres revues professionnelles. Nakamori est professeur invité dans un institut de recherche de l’institut Waseda.
Il a nombreuses publications à son actif, dont Vies de chercheurs (AA W, Nikkei BP), La pensée, effets collatéraux (Nikkei BP, 2010), Fukushima Report, nature de la catastrophe nucléaire (AA W, Nikkei BP Consulting), La conduite automatique (AA W, Nikkei BP). Sur la culture et l’artisanat traditionnel japonais, il a notamment fait paraître Japonais authentiques (Nikkei BP), Le coeur de la technique (publié sur Nikkei xTECH).

Takeshi Fujimori, Photographe : Né en 1942, Takeshi Fujimori est un ancien élève de l’Ecole polytechnique de Tokyo. Après avoir travaillé avec le photographe Ken Domon, il oeuvre en free-lance depuis 1970, plus particulièrement sur tous les sujets liés à l’art ancien, à la sculpture bouddhique, au folklore. Fujimori recueille actuellement des documents photographiques sur les collections de plus de 90 musées au Japon.
Parmi ses oeuvres, on peut citer Toupies, L’univers de Shôichi Kumagai (Kôdansha), Une Kannon secrète aux onze visages (Heibonsha), Les Bouddhas secrets (oeuvre en cinq volumes, Tôkyô Bijutsu), Natabori et arabori. Le Mystère de la sculpture en bois bouddhiste, Editions de l’université de Tamagawa), Le Kyôgen et la compagnie Gozaru. L’art de Nomura Mansaku (Kôdansha), Beauté fonctionnel (oeuvre en deux volumes dans la collection Muneyoshi Yanagi, Sekai Bunka).
Avec Masako Shirasu, il a publié Shirasu Masaba. Ma collection (Kyôryüdô), Journal floral (Sekai Bunka). Takeshi Fujimori est membre de l’Association des photographes professionnel japonais et conservateur du Musée de la photographie Domon Ken.

Masahiko Miyata, Photographe : Né en 1963 à Ibaraki, Masahiko Miyata fait des études de photographie à l’Académie des Beaux-Arts d’Osaka et travaille en free-lance depuis 1991.
Il est à la tête du studio m2photo, spécialisé dans les images publicitaires. Depuis 1997, il photographie les oeuvres du maître forgeron de sabres Kunihira Kawachi. Parmi ses publications, on peut citer Sous le Tenjôgawa (94′ Gallery Beni, Contax Gallery), Le monde de Kawachi Kunihira, maître forgeron de sabres (Ribun shuppan), La beauté du sabre japonais enseignée par un maître (photos, Ribun shuppan), Rito.
Le Danjiri matsuri de l’ancienne cité de Kishiwada (U-Time shuppan). Masahiko Miyata est membre de l’Association japonaise des photographes publicitaires. Il enseigne à l’Académie des Beaux-Arts d’Osaka ainsi qu’au Nikon College. (Les titres en français présents dans ces quatre biographies ne correspondent à aucune publication disponible dans cette langue.)

21 x 29 cm
190 pages
ISBN 978-2-88935-738-3

TEM/ 2019
____________________

TEM / Trans-Europa Médias
* TEM Page Facebook :

https://www.facebook.com/transeuropa.medias/

This entry was posted in # TEM / PAGES LITTERAIRES / LE LIVRE FRANCOPHONE, * Albums - Beaux livres - Art. Bookmark the permalink.

Comments are closed.