# TRANS-EUROPA MEDIAS / LEGISLATIVES PARTIELLES CHEZ LES FRANÇAIS DE L’ETRANGER

EODE - elections news FRANCAIS DE L'ETRANGER (2013 05 26) FR

« L’actuelle majorité va-t-elle conserver ou perdre deux sièges à l’Assemblée nationale ce week-end ? » interroge RFI.

Des élections législatives partielles sont organisées ce week-end, suite à l’annulation des scrutins de l’année dernière, pour cause d’irrégularité des comptes de campagne des vainqueurs.

En juin 2012, la gauche avait raflé presque toutes les circonscriptions des Français de l’étranger. Les Français de l’étranger, réputés pour voter traditionnellement à droite, avaient voté à gauche aux législatives.

Le Parti socialiste avait remporté huit circonscriptions sur les onze à l’étranger, où pour la première fois 1,1 million d’électeurs expatriés pouvaient choisir leur deputé. Le taux de participation était de 20,6%.

DEUX CIRCONSCRIPTIONS CONCERNEES

Ce sont deux circonscriptions des Français de l’étranger qui retournent aux urnes :

* D’une part, celle qui regroupe les Français établis aux Etats-Unis et au Canada,

* et d’autre part, la 8e circonscription des Français de l’étranger : Europe du Sud et Israël.

La circonscription représente les Français établis en Italie, en Grèce, en Turquie, en Israël, à Chypre, à Malte, à San Marin et au Saint-Siège. Soit 110 000 électeurs inscrits et pas moins de 20 candidats en lice.

CAMPAGNE DISPUTEE EN ISRAËL !

La campagne pour cette législative partielle française s’est largement déroulée en Israël. Les différents candidats cherchant à convaincre les Franco-Israéliens qui représentent la majorité des électeurs de la 8e circonscription. Mais leur taux de participation n’était que de 7% l’année dernière. Leur mobilisation sera donc déterminante pour l’issue de ce scrutin.

Parmi eux, la socialiste Marie-Rose Koro, dont l’objectif est de conserver ce siège de député, gagné par le PS l’année dernière. Valérie Hoffenberg défend les couleurs de l’UMP, elle a bénéficié du soutien de Jean-François Copé, le patron du parti, venu spécialement pour un meeting à Tel-Aviv le mois dernier. En revanche, Nicolas Sarkozy, qui était en visite privée en Israël ces derniers jours, ne s’est prononcé en faveur d’aucun candidat.

On citera également le nom de Meyer Habib, un likudnik proche de Benyamin Netanyahu. Dans une vidéo diffusée sur Internet, le Premier ministre israélien n’hésite pas à appeler à voter pour ce candidat.

FAIBLE PARTICIPATION POUR L’ELECTION DU REPRESENTANT POUR L’AMERIQUE DU NORD

Les Français résidant aux Etats-Unis et au Canada ont été invités à revoter hier, samedi, pour élire leur représentant à l’Assemblée nationale. La candidate socialiste Corinne Narassiguin, élue l’an dernier, avait en effet vu son élection annulée par le Conseil constitutionnel pour avoir financé illégalement sa campagne.

« Mais si l’an dernier, la première élection n’avait pas attiré les foules, on ne peut pas dire que pour cette deuxième édition, il y avait la queue aux urnes. Pour la région de Washington, selon des estimations non officielles, 4% des inscrits se seraient déplacés. Heureusement pour les candidats, le vote par internet a attiré un peu plus d’électeurs : environ 10% », commente RFI.

Ils étaient une dizaine, représentant tout l’éventail politique, à briguer les suffrages des Français établis en Amérique du Nord. « Les candidats se sont démenés pour susciter l’intérêt, se déplaçant de ville en ville pour rencontrer des électeurs potentiels. Ils ont beaucoup utilisé internet, envoyant de nombreux messages pour présenter leur programme et encourager les Français à voter », écrit encore RFI.

« La lutte se jouait entre les « locaux », ceux qui sont établis aux Etats-Unis ou au Canada, et qui ont donc une bonne connaissance du terrain et des besoins de leurs compatriotes, et les « étrangers » qui vivent en France. Parmi eux, l’un avait reçu un petit coup de pouce du Washington Post qui lui avait consacré un long article en raison de son nom : Louis Giscard d’Estaing. Mais cette publicité n’a apparemment pas porté suffisamment ses fruits dans les urnes. Si les premières tendances se confirment, le deuxième tour devrait voir une confrontation entre le socialiste Frank Scemama et l’UMP, Frédéric Lefebvre qui tous deux habitent en France », pronostique RFI.

TEM avec EODE Press Office – RFI – AFP / 2013 mai 27 /

This entry was posted in # TEM / ACTU - NEWS - INFOS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.