# TRANS-EUROPA MEDIAS / LIVRE / ÉTHIQUE DU SPORT

SP -TEM posts - LIVRE - Ethique du sport (2013 09 24)

Bernard ANDRIEU

Editions l’Age d’Homme

Depuis le baron Pierre de Coubertin au moins, le sport véhicule des valeurs entendues comme universelles : le fair-play, la conscience de la règle, le respect de l’adversaire, la dignité des personnes, le self-control, le sens de l’effort individuel et collectif, la plaisir du jeu … Des valeurs comme autant de règles de civilité, et que garantiraient les associations faîtières internationales, qui ont autour d’elles rédigé des codes et des éthiques.

Pourtant, force est de constater des débordements de ces règles et le non respect des valeurs dans bien des domaines du sport : tricheries, dopage cycliste ou athlétique, insultes racistes à l’endroit des sportifs voire entre sportifs eux-mêmes, contestation de l’arbitrage, violences des hooligans, exploitation des enfants par de grandes marques dans la fabrication du marketing du sport, vente de joueurs mineurs, discriminations homes-femmes, lotos sportifs et matchs arrangés, harcèlement sexuel entre entraîneurs et entraînés, etc. – la liste est malheureusement longue, qui nous place devant un certain  échec de l’éducation.

Autant de débordement et de pratiques illicites qui provoquent des réactions morales dans la population, mais face auxquels on cherche en général des solutions juridiques et techniques, avec pour conséquence que ces valeurs sportives en viennent de plus en plus à passer pour des idéaux auxquels tendre (et qui se font alors de plus en plus lointains ou inatteignables) plutôt que pour des règles directrices et des normes comportementales de principe.

Pour autant, l’exemplarité du sport n’a pas disparu de l’horizon éducatif ; en outre, bien des sportifs en sont venus à promouvoir d’autres valeurs que la compétition : le bien-être, les sensations pour elles-mêmes, une meilleure conscience corporelle de soi, une confrontation renouvelée aux éléments naturels… faisant émerger une autre forme d’éthique sportive. C’est donc un champ très large qui s’offre à la réflexion, et que parcourt cet ouvrage.

L’auteur :

Bernard Andrieu, né à Agen le 24 décembre 1959, est philosophe du corps et publie des travaux d’histoire des pratiques corporelles (comme le bronzage, le toucher, le plein air, l’immersion, l’hybridation ou les cultes du corps) et établit une écologie corporelle. Formé dans les années 1980 à Bordeaux en phénoménologie, psychanalyse, primatologie et neurosciences, il soutient sa thèse en philosophie sur le thème de la neurophilosophie publiée chez Presses universitaires de France sous la direction de Dominique Lecourt.

Il a publié des inédits sur le physicalisme en philosophie du corps et histoire du cerveau psychologique de Herbert Feigl, Karl Popper, Rudolf Carnap, Noam Chomsky, Alfred Binet, Henri-Étienne Beaunis, Ambroise-Auguste Liebeault, Edmond Desbonnet. Il développe une réflexion sur les techniques du corps (hybridation, immersion, incorporation, prothèses) dans l’autonomie du sujet dans la santé (orgasme, vertige, toucher, autosanté), le self-help et l’agentivité du corps en 1er personne (Handicap, récit de soi, go-pro) et les médecines du bien-être, la philosophie et l’éthique du sport et définit une écologie corporelle à travers l’immersion dans le corps et des corps dans les éléments.

Editeur : Editions l’Age d’Homme

(15 juillet 2013)

Collection : Etre et devenir

Langue : Français

ISBN-13: 978-2825143094

 

TEM / 24 sept. 2013 /

 

 

This entry was posted in * Essais - Bios - Philo. Bookmark the permalink.

Comments are closed.