# TRANS-EUROPA MEDIAS / LIVRE / INDICES ET TRACES : LA MÉMOIRE DES GESTES

SP - TEM posts - LIVRE indices et traces (2013 09 29)

Francis Janot, Gérard Giuliato, Denis Morin

Editions Universitaires de Lorraine

Quel point commun peut-il bien exister entre une scène de crime, un site archéologique, un matériau, un paysage, si ce n’est la trace de gestes, les indices d’une présence, d’une activité disparue mais que la mobilisation de techniques ramène à notre mémoire et à notre compréhension ?

Evoquer cette rencontre toute aussi improbable du criminologue, de l’archéologue, du chimiste et du géographe relèverait de l’utopie, et pourtant de leur confrontation jaillit sinon la lumière, du moins une masse d’informations et un éclairage mutuel.

Le colloque « Indices et traces, la mémoire des gestes », qui s’est déroulé à Nancy du 16 au 18 juin 2011, a rassemblé les spécialistes des disciplines intéressées par l’analyse et l’interprétation des traces macroscopiques et microscopiques laissées par une activité humaine sur des supports aussi divers qu’écologique, biologique, archéologique ou informatique.

Ces scientifiques venus de disciplines différentes (histoire et archéologie, bio-santé, géomorphologie, mathématiques…) ont mis à profit cette rencontre pour confronter leurs expériences et les faire connaître à un large public intéressé par les méthodes d’investigation scientifique.

La méthodologie qui consiste à analyser des indices et des traces puis à démontrer leur relation permet d’établir une synthèse correspondant à une démarche scientifique moderne transdisciplinaire et diachronique.

C’est bien la découverte des indices et des traces, puis leur analyse détaillée au moyen de protocoles scientifiques rigoureux, qui autorisent la reconstitution d’un geste technique, professionnel ou criminel, ancien ou moderne : telle était la problématique principale de ce colloque.

Quand la froideur du raisonnement de Sherlock Holmes rencontre la logique de l’archéologue ou la vision du géomorphologue : le raisonnement prend forme, les traces permettent de déchiffrer l’insaisissable.

Un des thèmes de ce colloque a été de mettre en évidence différentes techniques d’investigation à partir d’études de cas et de présenter des exemples de technologies novatrices qui permettent aujourd’hui de faire progresser les disciplines.

Ces actes témoignent ainsi de la richesse et de la variété des recherches les plus en pointe. Ils rassemblent les textes des communications et interventions présentées au cours de ces journées points de rencontres et de départ de nouvelles investigations.

SOMMAIRE :

Indices et traces : paysages

David Jenkins – Traces of the Past as revealed by Geochemical Analysis ;

Dominique Harmand, Jean-Paul Fizaine, Simon Edelblutte – Les exploitations anciennes et récentes de formations superficielles : carrières, minières, gravières et sablières ;

Hélène Morin-Hamon – Les ateliers de minéralurgie des minerais de fer d’altération XVIIe-XIXe siècle. Empreintes dans les paysages et approche spatiale ;

Robert Neiss – Le palimpseste urbain de Reims. À la découverte du rempart du IVe siècle.

Indices et traces du passé : le geste technique

Simon Timberlake – The Prospection and Extraction of Copper Ores during the British Bronze Age. – Archaeological, Geological and Metallurgical Considerations;

Denis Morin, Patrick Rosenthal, Richard Herbach, Denis Jacquemot – Les techniques minières de l’Antiquité grecque : approche tracéologique. Les mines du Laurion (Grèce) ;

Richard Herbach, Denis Morin, Patrick Rosenthal – La géométrie des puits du Laurion. Traces et indices des technologies minières de l’Antiquité ;

Jacky Koch, Jean-Michel Mechling, Cédric Moulis – Le mortier dans les édifices monumentaux des Vosges lorraines et alsaciennes. Traces d’une économie et d’une technologie de la construction (XIe-XIIIe siècles).

Indices et traces : le geste criminel

Francis Janot – Les indices d’une mort « suspecte » au IVe siècle après J.-C. dans la nécropole de Sedeinga (Soudan) ;

Philippe Espérança, Jean-Sébastien Raul – Intérêt de la morphoanalyse des traces de sang en médecine légale ;

Lucille Léger – Traces d’outils tranchants sur les os humains. Détermination du mécanisme lésionnel ;

Amandine Marchal, Raoul Perrot, Jean-Noël Vignal, Pierre Bravetti, Francis Janot – Nécropole de Sedeinga : reconstitution faciale d’une femme du IVe siècle après J.-C.

Indices et traces : méthodes et techniques

Loïc Torchy – Fonction et gestion des outils préhistoriques à l’aide de la tracéologie et de l’archéologie expérimentale : l’exemple du chasséen méridional (Néolithique moyen) ;

Catherine Lavier – Dendrochronologie et archéodendrométrie, évolution et développements ;

Gérard Giuliato, Charles Kraemer, Vianney Muller – L’analyse topographique en archéologie : évolutions des méthodes et des problématiques de recherche ;

Marino Maggetti – Glaçures et pigments de la faïencerie Granges-le-Bourg (Haute-Saône, France). Analyse et reconstitution technique.

Indices et traces : perspectives

Jean-Marie Pailler – Le goût de la trace. Pour une ichnosophie raisonnée.

Indices et traces : la mémoire des gestes

Actes du colloque international – 16, 17 et 18 juin 2011 –

UFR d’Odontologie de l’Université de Lorraine

Première édition

Édité par Francis Janot, Gérard Giuliato, Denis Morin

Collection Archéologie, Espaces, Patrimoines

Éditeur : Presses universitaires de Nancy

ISBN-10 : 2814301462

ISBN-13 : 9782814301467

Référence : 115729-47

Nombre de pages de contenu principal : 400

Illustrations : noir et blanc

tableaux : figures

TEM / 30  sept. 2013 /

This entry was posted in * Essais - Bios - Philo. Bookmark the permalink.

Comments are closed.