# TRANS-EUROPA MEDIAS / SCANDALE DE LA NSA : SNOWDEN ENTENDU PAR LE PARLEMENT EUROPEEN ?

TEM posts - ACTU Snowden (2013 12 12) (1)

 

Le scandale des écoutes de la NSA et les révélations de Edward Snowden ressemblent au feuilletons des gazettes du XIXe siècle. C’est une histoire sans fin, avec des rebondissements quotidiens. Voici l’épisode du jour …

« Le Parlement européen devrait entendre Edward Snowden, ancien consultant de la NSA, dans les prochaines semaines à propos des scandales d’espionnage » annonce le Service de Presse du Parlement, où des députés demandaient déjà son audition lors de la session plénière de juillet. «  Il faut faire la lumière sur ces dossiers qui ont déjà amplement entamé la confiance des européens vis-à-vis de leurs homologues américains. Ce témoignage pourrait avoir bien des conséquences sur les négociations de l’accord Transatlantique et plus globalement sur la position européenne sur la protection et le partage des données. »

Edward Snowden qui a livré à la presse mondiale des milliers de documents secrets de l’agence américaine de renseignements, devrait  témoigner au Parlement européen à propos du scandale de la surveillance des pays européens par la NSA.

Il y a bien un accord de principe entre l’ancien consultant de la NSA et le Parlement européen. Reste à régler les détails techniques. Actuellement réfugié en Russie, Edward Snowden, ne pourra pas se présenter physiquement devant les députés sans risquer une possible extradition.  Ce qui en dit long sur le véritable pouvoir du Parlement, incapable d’assurer l’immunité (même provisoire) à Snowden dans le cadre de son audition …

Il devrait donc s’adresser aux députés via une vidéo enregistrée où Snowden répondra aux questions préalablement envoyées par les Eurodéputés.

Pour rappel, les relations entre l’Europe et les Etats-Unis se sont bien dégradées ces derniers mois. Le Parlement européen a demandé la suspension des accords d’échange Swift entre les deux partenaires et prépare un texte de loi devant durcir la protection des données. Dans le même temps Angela Merkel et d’autres chefs d’Etat exigeaient un accord de non-espionnage.

Autre audition prévue, celle de  plusieurs membres du Congrès de Washington, dont Mike Rogers, membre de la commission permanente du renseignement de la Chambre des représentants. Ce dernier, ancien agent du FBI, a apporté un soutien sans faille à la NSA. En octobre, il avait particulièrement choqué les autorités européennes en déclarant lors d’une audience de la Chambre : « votre vie privée ne peut pas être violée si vous ignorez qu’elle a été violée, n’est-ce-pas ? »

« Preuve s’il en est qu’un fossé sépare encore les deux continents en matière d’acception de ce qu’est la protection des données. Pour nous un droit fondamental, pour eux des outils marketing. La vie privée est un droit, pas un luxe ! » conclut un Eurodéputé …

TEM / avec Afrique-Rédaction / 12 déc. 2013

This entry was posted in # TEM / ACTU - NEWS - INFOS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.