# TRANS-EUROPA MEDIAS/ Mémoire moral

Mémoire moral

Auteur : Maurice Sachs
Editeur : L’Herne

Agence TEM/ Trans-Europa Médias
https://www.facebook.com/transeuropa.medias/

« Un Mémoire moral » est un texte autobiographique, inédit, que Maurice Sachs a commencé d’écrire à Saint-Prest dans l’Eure-et-Loir l’été 1934. Il en achèvera la rédaction l’été 36 (il a juste trente ans) sur le Boucanier, la péniche qu’il avait louée sur la Seine.
Ces pages deviendront Le sabbat, son livre majeur, seulement 1939. Et encore, Le sabbat, souvenirs d’une jeunesse orageuse, ne vit-il le jour, à cause de la guerre, qu’en 1946. « Un Mémoire moral » en constitue une première version, inachevée car abandonnée. Il s’agit d’un tapuscrit de 96 pages qui laissent augurer d’un livre accompli. Pourtant, pour de mystérieuses raisons, Sachs les délaisse, les confiant, les offrant à ses chers amis, Marcellin et Madeleine Castaing qui l’avaient recueilli un temps dans leur propriété de Lèves près de Chartres. Sachs a passé sa vie à se délester ainsi de ses manuscrits comme autant d’anciennes peaux. Il ne s’aimait pas, n’aimait pas ce qu’il écrivait. De cette autodétestation, ancrée dans l’enfance, il transparait quelque chose dans cet autoportrait, dont la lecture constitue une bonne introduction à cet être, condamnable et pitoyable, qui se pensait la proie d’une malédiction.

L’AUTEUR:

Maurice Sachs est né à Paris en 1906 dans une famille loufoque, non-conformiste et peu scrupuleuse. Le père, Herbert Ettinghausen, s’éclipse rapidement, la mère, Andrée Sachs, qui vit d’expédients, abandonne son fils dans un internat de style anglais où Maurice découvre tout à la fois sa judéité, son homosexualité, son goût du vol et son amour de la littérature. Très tôt il découvre Jean Cocteau qui le fascine, puis ce sera Max Jacob. Il se convertit au catholicisme sous les auspices de Jacques Maritain, se fait appeler M. l’abbé Maurice Sachs. Il défroque, part pour les Etats-Unis, épouse la fille d’un prêtre presbytérien, l’abandonne pour un jeune homme qu’il ramène en France. Il part dès lors à la conquête de Gide et de la NRF, écrit plusieurs livres qui n’ont guère de succès. S’essaye au théâtre avec Pierre Fresnay. Mène une vie de plus en plus dissolue sous l’Occupation, se livre à divers trafics. Rencontre Violette Leduc avec qui il part pour la Normandie l’été 1942. Mais la campagne l’ennuie. Il revient à Paris, s’engage comme travailleur volontaire en Allemagne, émarge à la Gestapo, qu’il trahit bientôt. Il est mis en prison, où par faveur il écrit des centaines de pages qu’il transmet à Gallimard. A l’arrivée des Anglais en 1945, il subit avec ses codétenus une marche forcée vers le Nord. Mais il ne peut suivre, et un SS l’abat au bord d’un chemin. La plupart de ses livres paraissent après-guerre, dont Le Sabbat et La Chasse à courre, qu’on peut lire aujourd’hui dans « L’Imaginaire » chez Gallimard.

ISBN : 9782851973641

TEM/ 2016
____________________

TEM / Trans-Europa Médias
* TEM Page Facebook :
https://www.facebook.com/transeuropa.medias/

This entry was posted in # TEM / PAGES LITTERAIRES / LE LIVRE FRANCOPHONE. Bookmark the permalink.

Comments are closed.